Voici la liste des membres du SPVM accusés en déontologie policière

De septembre 1990 à décembre 2011, pas moins de 837 policiers différents du Service de police de la ville de Montréal ont été formellement accusés d’avoir dérogé au Code de déontologie des policiers du Québec par le Commissaire à la déontologie policière. La Coalition contre la répression et les abus policiers publie aujourd’hui la liste intégrale des noms de tous ces policiers, accompagnée de leur affectation, leur numéro de dossier respectif, les articles du code de déontologie mis en cause et les sanctions qui leur ont été imposées par le Comité de déontologie policière, le cas échéant.

Pour télécharger la liste des policiers du SPVM cités en déontologie »»

L’indépendance des enquêtes sur la police, ça presse !

La Coalition contre la répression et les abus policiers va participer aux consultations particulières de la Commission des institutions de l’Assemblée nationale du Québec sur le projet de loi 12 - Loi modifiant la Loi sur la police concernant les enquêtes indépendantes. Manque de garanties d’indépendance, de transparence et de prise en compte des intérêts des victimes et de leurs proches : le Bureau des enquêtes indépendantes que souhaite créer le ministre de la Sécurité publique nous laisse sur notre faim, c’est pourquoi nous avons proposé plusieurs modifications au projet de loi 12.

Pour télécharger le mémoire de la CRAP sur le projet de loi 12 »»

L’Unité des enquêtes spéciales : un exemple à ne pas suivre

Alors que le gouvernement du Québec a annoncé son intention de créer un Bureau des enquêtes indépendantes pour enquêter sur les incidents graves impliquant des policiers, la Coalition contre la répression et les abus policiers présente un vaste dossier retraçant sous un œil des plus critiques les vingt-trois années d’existence de l’Unité des enquêtes spéciales, en Ontario.

Pour télécharger le dossier complet sur l’Unité des enquêtes spéciales »»

Bye bye Éclipse!

Depuis qu’Ottawa a décidé de couper les vivres à l’escouade ÉCLIPSE, le lobby policier et ses alliés s’agitent nerveusement afin que le gouvernement fédéral fasse marche arrière. La CRAP salue au contraire la disparition d’ÉCLIPSE, réputée pour ses méthodes musclées. Bon débarras ! Contrairement à l’idée véhiculée dans certains médias, ÉCLIPSE ne se consacre pas exclusivement au harcèlement des caïds des gangs criminalisés. Nous offrons ici le compte rendu du déploiement questionnable des policiers d’ÉCLIPSE à l’occasion d’un spectacle hip hop l’an dernier.

Policiers au-dessus de la transparence

La Commission d’accès à l’information a récemment statué que le nom d’un policier impliqué dans le décès d’un citoyen est un « renseignement personnel » auquel le public n’a pas droit. Cette décision décevante ne vient que confirmer le manque criant de transparence entourant toute la problématique des décès de citoyens aux mains de la police au Québec.

Pages