Trajets de manifs : la CRAP dénonce les foutaises du SPVM

Pendant plusieurs années, le SPVM a soutenu que le Collectif opposé à la brutalité policière était l’un des seuls organismes qui refusait de communiquer l’itinéraire de ses manifestations aux autorités policières. Or, cette affirmation n’a jamais eu de fondement puisque le SPVM n’a jamais colligé de données relativement à la communication d’itinéraires de manifs, comme le révèle le SPVM en réponse à une demande d’accès à l’information faite par un militant de la CRAP.

Décès de Mario Hamel et Patrick Limoges : la CRAP exige une enquête publique

La Coalition contre la répression et les abus policiers a écrit à la coroner en chef du Québec pour demander la tenue d’une enquête publique pour faire toute la lumière sur les décès de Mario Hamel et Patrick Limoges, tous deux tombés sous les balles de la police de Montréal, le 7 juin 2011. D’une part, l’usage questionnable de l’arme à feu de la part de la police pour venir à bout d’hommes en crise mérite un examen public. D’autre part, il y a lieu de s’inquiéter du recours à l’arme à feu par les policiers montréalais quand on sait que le SPVM se dit incapable de dire combien de balles perdues sont tirées par ses propres policiers.

La CRAP dénonce la loi-matraque du gouvernement Charest

La Coalition contre la répression et les abus policiers joint sa voix à ceux et celles qui dénoncent l’adoption de la loi 78 qui restreint dramatiquement le droit de manifester pacifiquement au Québec. Les circonstances entourant l’adoption de cette loi ne vont d’ailleurs pas sans rappeler celles de l’adoption du règlement anti-manifestation, l’ancêtre de l’actuel règlement P-6, par le conseil municipal de Montréal, il y a quelques décennies.

Pages